• GRENAT

Le viaduc des Fades dans le Puy-de-Dôme (63) par Alexandra TOCCACIELLI

Mis à jour : mai 3

🔎PATRIMOINE A LA LOUPE🔎De retour en Auvergne et dans le département du Puy-de-Dôme, avec Alexandra Toccacielli de Guides Tourisme Auvergne qui nous présente le Viaduc des Fades, qui enjambe la Sioule entre les communes de Sauret-Besserve et les Ancizes-Comps (63).


Construit entre 1901 et 1909, cet ouvrage d'art semi-métallique en acier et fer laminés et moellons de granit restera le plus haut viaduc d'Europe jusqu'en 1976 avec ses 133m de hauteur et ses 470m enjambant les gorges de la Sioule !


L'exploitation de cette ligne de chemin de fer a été suspendue en 2007 par la SNCF mais ce viaduc fait à nouveau parler de lui : il est l'un des 18 sites emblématiques sélectionnés pour la Mission Bern 2019 ! Un beau coup de projecteur pour ce viaduc inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1984 dont les deux piles géantes de 92 mètres restent les plus hautes piles de pont en maçonnerie de moellons jamais construites.


Si le viaduc n'a été construit qu'au début du 20e siècle, l'avant-projet date lui de 1880, en plein « boom » ferroviaire : 16 000 kms de voies ferrées ont été construits en France sous le Second Empire (1852-1870) alors qu'il y en avait eu mois de 3500 construits entre 1842 et 1851 !


Dans ce contexte d'essor industriel et commercial, le Massif Central reste enclavé et mal relié au reste du réseau. C'est pour cette raison qu'un projet de ligne destinée à relier directement Montluçon à Clermont-Fd (sans passer par Gannat) voit le jour : c'est un tronçon de la ligne Lapeyrouse-Volvic. Le tracé fut tiré au plus court ce qui impliquait de traverser les gorges de la Sioule, véritable défi car il fallait enjamber un demi-kilomètre à plus de 130 mètres de hauteur !


Plusieurs tracés sont proposés mais chaque maire utilise son influence et ses relations pour obtenir un passage près de sa propre commune et les discussions traînent... Le tracé est officiellement décidé en 1897 (enfin !) et la voie ferrée commence à être construite dans la foulée. Mais il faut attendre 1901 pour le début des travaux du viaduc sur le projet de Félix Virard, ingénieur à Limoges, et Abel Draux, superviseur, sous la maîtrise d'oeuvre des Ponts et Chaussées. La construction bénéficie en outre de l'expertise d'Emile Robert, ingénieur des Arts et Métiers et vétéran des travaux du Canal du Panama !


La main d'oeuvre est souvent temporaire (artisans itinérants, paysans en saison morte) mais est également composée de maçons qualifiés venant de la Creuse qui sont pour la plupart compagnons. Les conditions sont difficiles : jusqu'à 12 h de travail par jour, 1 jour de repos hebdomadaire, le tout pour un salaire modique. Mais les conditions de sécurité sont bien mises en place par Abel Draux et en 8 ans de travaux seulement 2 accidents mortels sont à déplorer : c'est rare pour l'époque !


Sans entrer dans les détails de la construction, celle-ci doit relever plusieurs défis. Le plus important, est qu'il faut construire le tablier en porte-à-faux en avançant de manière régulière depuis chacune des rives grâce à un système de cage volante. Une plateforme de montage rectiligne depuis l'une des deux rives aurait été plus aisée mais il aurait fallu déblayer 60 000 m3 de terre sur la rive droite afin de l’installer et sur la rive gauche, le creusement d'un tunnel de drainage empêche toute installation.


Le procédé de la cage en porte-à-faux ne tolère aucune erreur de calcul ou de prévision si l’on veut que les 2 parties se rejoignent à même hauteur au milieu : les 2 cages épousaient extérieurement le profil de l’ouvrage terminé. Elles se déplaçaient longitudinalement à l’aide de treuils à bras sur des rails fixés à la poutre supérieure du tablier. Chacune était équipée d’une grue mobile électrique qui allait chercher les matériaux sur la rive. Le montage du tablier progressait donc par tronçons d’environ 7 mètres.


Les travaux se terminèrent en juillet 1909 et l'inauguration officielle se fit le 10 Octobre de la même année, en grande pompe.


En #2020JeVisiteLaFrance avec un #GuideConferencier !


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ALEXANDRA TOCCACIELI

Guide Conférencière Français / Anglais / Espagnol / Italien


J'interviens dans l'Allier, le Cantal, la Haute Loire et le Puy de Dôme


Comment me contacter ? Tel : 06-71-14-52-28 @ : lachaud.alexandra@gmail.com


Mon site internet : http://visite-guidee-auvergne.com


Vous pouvez également suivre mon actualité sur ma page facebook : Guides Tourisme Auvergne #Patrimoineàlaloupe #Allier #Peinture #AlexandraLachaudToccacieli #Patrimoinereligieux

© 2015 by Grenat

 

Nous contacter : 

contact@lesguidesgrenat.fr

+33 (0)6 37 35 81 32

Nous trouver :

c/o Maison des passages

44, rue Saint Georges

69005 Lyon, France

Nous suivre :

 

Grenat est membre de la

 

Fédération-Nationale-des-Guides-Interprè
  • LinkedIn
  • Youtube